Pause café, pause tendresse

07-09-www-cocinatipo-com-aqui-tienes-como-controlar-tu-cafe-01

Pas d’enfant en bas-âge, pas de super-mari-papa ni de projets immobiliers, pas non plus une working girl, un soupçon de versatilité , ajoutez à cela une vie de famille de type fatigante, et pas de talent particulier. Non, je ne suis pas une meuf qui vend du rêve… du coup je n’aime pas trop parler de moi mais je suis bien obligée de temps à autres conventions sociales obligent…

Depuis trois ans je dois même me prêter à cet exercice quasiment quotidiennement sur mon lieu de travail, à l’heure du café. C’est un moment qu’elle semble apprécier ma collègue, cependant compte tenu de la teneur de nos échanges, je la soupçonne de se sentir comme investie d’une mission libératrice à mon endroit lorsqu’elle vient me tailler la bavette. Au fil du temps j’ai même fini  par développer ma propre thèse à son sujet. Titulaire d’un doctorat en psychologie, elle n’a jamais exercé mais semble maitriser certaines postures propres aux psy dont un certain talent pour l’écoute. Selon ma théorie le rituel du café lui fournirait l’occasion d’heureuses résurgences d’une formation lointaine, d’un projet professionnel initial finalement jeté aux oubliettes à la naissance de ses enfants…

Voici concrètement le déroulé de ma séance matinale quotidienne : elle s’assoie en face de moi dans mon bureau, me voilà faite comme une rate, il m’est impossible de feindre quoique ce soit pour prendre congé. Elle est là, attentive, elle me sourit,  je me lance « Tu as été courir hier soir ? » « Comment vont Pierre et Paul ? » elle me répond gentiment, chez elle pas de vagues, une vie  équilibrée. Arrive ensuite la question fatidique « Et comment va Barnabé ? » je tente illico presto un recentrage de la discussion autour l’organisation de ma journée, des échéances du service etc…  Mais son âme de psy est là tapie sous le bureau. Elle, reste sagement assise en face de moi et ne dit rien ou si peu, elle écoute, attend la suite, petits hochements de tête, sourire, « Et Barnabé ça va ? » … silence… « Oui ça va je te remercie ». Voilà je n’ai pas systématiquement envie de lui faire un débrief de la soirée de la veille même si elle, estime que cela me ferait le plus grand bien.

Vous l’avez compris chaque matin la vision de son visage dans l’encadrement de ma porte sonne le glas de ma tranquillité mais c’est son rituel et je ne peux décemment pas l’envoyer promener, primo elle ne comprendrait pas, deuzio elle est super gentille, tertio ça pourrirait l’ambiance de travail ! Cet exercice quotidien m’emmerde au plus haut point, d’ailleurs depuis peu je ne prends plus de café le matin, #jesuisuneconnasse mais qu’importe elle apparait toujours souriante et pleine d’empathie avec son petit café « je peux entrer » ?

Retrouvez Freaky_Flow sur les réseaux sociaux :
HELLOCOTON
INSTAGRAM
FACEBOOK
TWITTER

 

2 commentaires sur “Pause café, pause tendresse

  1. Ping: FREAKY FLOW

Blah blah blah blah....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s